Le webzine de la kinésiologie

Mémoire du corps - Definition

Le cerveau n’est pas l’unique détenteur de la mémoire chez un être humain. La mémoire corporelle, également reconnue par les chercheurs, archive également toutes les expériences sensorielles et émotionnelles passées et oubliées, y compris les traumas de la jeunesse, aussi appelés mémoires traumatiques.

Alors que le cerveau réagit aux conditions comme le froid ou la fatigue, le corps, lui, réagit à différents types de traumatismes. Ces derniers peuvent être orthopédiques (problèmes d’articulations), chirurgicaux (lésions spécifiques) ou obstétricaux (tensions physiques subies pendant l’accouchement). Sans omettre les traumatismes psychologiques, connus sous le nom de mémoires émotionnelles du corps, qui sont généralement le résultat d’événements graves, comme la perte d’un être cher, des agressions ou des accidents, et qui engendrent souvent des répercussions psychologiques telles que l’anxiété ou le stress.

Ces différents genres de traumatismes laissent des marques indélébiles dans la mémoire corporelle, non seulement en fonction de la nature de l’événement traumatique mais aussi en tenant compte du moment de survenue de ce dernier et de l’état de santé préexistant de la personne. Ce marquage cellulaire peut conduire à des symptômes physiques douloureux et à des blocages émotionnels.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des moyens de s’attaquer à ces troubles émotionnels et de surmonter ces traumatismes. La kinésiologie en est une. Cette méthode d’accompagnement utilise des tests musculaires pour interagir avec la mémoire corporelle et évaluer la tonicité musculaire.

La méthode dévoile que le corps a archivé toutes les situations de stress vécues antérieurement. À travers ces tests, le kinésiologue cherche à identifier les causes profondes de ces malaises. Le but est donc de libérer le corps de cette accumulation émotionnelle pour restaurer un certain équilibre vital.

Il est important de souligner que le kinésiologue ne pose aucun diagnostic médical, n’émet aucune prescription ou régime alimentaire et ne recommande jamais d’arrêter un traitement médical en cours. Il rappelle également aux clients qu’il n’est ni médecin ni thérapeute et que pour des symptômes qui vont au-delà de son domaine, une consultation médicale est indispensable. Le kinésiologue s’abstient de décrire sa pratique en des termes qui pourraient suggérer qu’il s’agit d’une forme de traitement médical curatif.